Vie pratique

Les 4 étapes indispensables pour la création facile d’une SAS en France

Rédigé par Edwige

Pour créer une entreprise, il est indispensable de bien réfléchir au choix du statut juridique. Découvrez dans cet article les étapes de création de la forme sociale la plus répandue chez les entrepreneurs.

La création d’entreprise impose une succession de démarches essentielles pour créer de la richesse et à participer pleinement à l’économie nationale de votre pays. Elle commence par une idée qui se transforme en une activité économique puis en activité rentable. Il est essentiel aussi de formaliser l’ensemble des étapes dans un plan business.

Qu’est ce qu’une entreprise SAS ?

La SAS est une société par action simplifié composée au minimum par deux actionnaires. Il est néanmoins possible de constituer une SAS seul. La grande particularité d’une SAS réside dans le fait d’avoir une grande liberté de choix quant aux règles organisationnelles et fonctionnelle de l’entreprise. En effet, cette forme juridique se caractérise par une flexibilité importante et ne répond pas à des règles juridiques strictes.

Les étapes à suivre pour la création d’une SAS en France

Lors des procédures pour créer une SAS, il est recommandé de recourir aux services d’un expert comptable ou d’un avocat spécialiste du droit des sociétés. Cela vous gagnera du temps, mais notamment il vous dispose de solides statuts.

Étape 1 : la rédaction des statuts  d’une SAS

Pour la création d’une SAS, il faut accorder une attention toute particulière à la rédaction des statuts. De ce fait, la souplesse et la flexibilité du fonctionnement de cet outil juridique sont liées à la liberté offerte par la loi. Il faudra, notamment, penser à la répartition des pouvoirs entre les dirigeants et les actionnaires. Vos statuts devront au minimum préciser la dénomination de la société, sa forme, son siège, son objet social, les apports et la répartition des actions et le montant du capital social.

Étape 2 : la constitution du capital social d’une SAS

Une fois les statuts de la société sont rédigés, les entrepreneurs dans la rénovation par exemple doivent procéder à la constitution du capital social. Pour les apports en numéraire, il faut procéder à l’ouverture d’un compte professionnel à la banque afin de déposer votre capital social. En effet, cette étape est indispensable pour réussir la démarche de l’immatriculation de votre société. Concernant les apports en nature de SAS, c’est-à-dire les biens apportés à la société, ils sont évalués par un commissaire aux apports.

Étape 3 : la publication d’une annonce légale

L’annonce légale est une formalité obligatoire qui sert à informer les tiers de la création de votre SAS. Elle doit, en effet, comprendre certaines mentions obligatoires comme la forme juridique, la dénomination, le siège de la société et l’objet social. Il s’agit, toutefois, de rédiger et publier une annonce de création dans le journal d’annonces légales.

Étape 4 : immatriculation de la SAS

Lors de l’immatriculation de la SAS, vous devez constituer un dossier complet  à envoyer au greffe. Il faut être très méticuleux, car les dossiers doivent être rédigés avec un grand soin. C’est pour cette raison qu’il est préférable d’être accompagné par un professionnel pour éviter les risques de rejets de votre dossier d’immatriculation.

Concernant l'auteur

Edwige